Déclaration IFE – Asmara frappée par des missiles

Cliquer ici pour consulter la version PDF de la déclaration 

Genève, le 15 novembre 2020

Au cours des deux dernières semaines, le monde a assisté à une augmentation de la violence en Éthiopie, dans la région d’Oromia ainsi que dans la région du Tigré.

Ces tensions ont été qualifiées, à juste titre et à plusieurs reprises, comme « internes à l’Éthiopie », notamment par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. IFE regrette la tournure violente et militaire que ces tensions internes ont prises. En effet, le pouvoir du dialogue et la résolution des doléances sans recours à la violence doivent rester la seule et unique voie dans la Corne de l’Afrique, une région qui a déjà été sujette à de nombreux conflits territoriaux et ethniques au cours des dernières décennies.

Hier, samedi 14 novembre 2020, la capitale de l’Érythrée, Asmara, a été touchée par des missiles. Aujourd’hui, dimanche 15 novembre 2020, le dirigeant de la région du Tigré en Éthiopie a confirmé avoir tiré les missiles.

IFE condamne cet acte hautement hostile et inacceptable de la part du TPLF. Compte tenu de l’absence de décès liés à cet acte, nous appelons le gouvernement de l’Érythrée à épuiser d’abord toutes les voies légales et diplomatiques avant de recourir à la violence, en s’appuyant notamment sur les instruments mis à disposition par le multilatéralisme.

En effet, nous appelons le gouvernement érythréen à empêcher que cet acte ne propulse l’Érythrée dans une spirale incontrôlable. Nous appelons le gouvernement érythréen à protéger chaque vie érythréenne, tant civile que militaire.

Mussie Calmerfalk Ephrem                  Veronica Almedom